Feichter Audio à Tourisme & Numérique 2019

A l’invitation d’Anticipa, organisateur du salon TN19, Feichter Audio présentait aux acteurs du tourisme les possibilités de visite immersive qu’offre l’emploi du son binaural.
« L’expérience XXL », slogan du salon, passait notamment par la (re)découverte de L’été 1347, pièce binaurale en écoute permanente dans l’église de La Roche-Jaudy, diffusée ici devant une reproduction du vitrail qui sert de support visuel à l’immersion sonore.

Feichter Audio proposait également une démo vidéo tournée à l’aquarium marin de Trégastel et sonorisée en binaural. Un simple casque stéréo peut transporter le visiteur, ici dans des étapes de la vie du site, inaccessibles au public pour des questions de contraintes de service.

S2/D8 pour Come Sorrow

Mal placé(e) ? Trop loin des musiciens ? Comment remédier aux disparités d’écoute lors d’un concert de musique acoustique ?
Pour offrir au public éloigné une meilleure expérience d’écoute, Feichter Electronics et l’Agence du Verbe ont proposé à l’association Rencontres Internationales de Musique Ancienne en Trégor (RIMAT) d’expérimenter une solution de sonorisation binaurale et d’écoute augmentée.

Un mannequin placé à proximité de la scène distribuait via un système S2/D8 et une trentaine de casques une captation binaurale de l’ensemble Près de votre oreille, dirigé par Robin Pharo. Une expérience appropriée à l’intention de cette formation ! Au programme de Come Sorrow ce 21 mars, de belles pièces du répertoire élisabéthain du début du 17e siècle pour voix, luth et viole de gambe, dans l’acoustique réverbérante de la chapelle Saint-Anne à Lannion.

Les impressions du public, recueillies par un questionnaire, montrent que le casque est plutôt vécu comme une bonne surprise dans ce contexte exigeant. Très majoritairement, les personnes qui ont testé le dispositif n’ont pas l’habitude d’écouter de la musique au casque, ont trouvé l’expérience agréable, ont passé au moins la moitié du concert sous le casque et se sont senties plus proche de la musique. A poursuivre donc !

Binaural à l’IUT de Lannion

Initiation au son binaural (qu’est-ce que c’est, comment ça marche, en quoi ça vous concerne) pour les étudiants du DUT InfoCom. Le son de demain sera 3D et Feichter Audio souhaite accompagner les futurs journalistes (nous sommes voisins) par une démarche proactive.

Première étape avec une conférence illustrée animée par Pascal Rueff avec 120 casques et des extraits de productions. Un atelier est programmé en mars autour de la réalisation d’un webdocumentaire et un ensemble de kits de prise de son binaurale M2 sera prochainement confié à l’IUT pour permettre aux étudiants de se familiariser avec ces nouveaux outils de captation.

Feichter Audio à Longueur d’Ondes

Feichter Audio et RFI Labo se sont associés au festival Longueur d’Ondes (16ème édition du 28 janvier au 3 février à Brest) pour un spécial « Binaural, mode d’emploi ». Au programme, conférence, ateliers, table ronde et écoutes.

L’atelier a permis à huit personnes pré-inscrites de vivre le festival avec le nouveau kit de prise de son binaurale M2 de Feichter Audio et d’expérimenter l’approche 3D dans un cadre radiophonique. Gros changement de posture quand le micro à main disparaît et un bel enthousiasme des stagiaires.

La conférence illustrée de Pascal Rueff revenait sur les propriétés de l’écoute naturelle, que les technologies binaurales tendent à égaler ; l’engouement actuel peut se comprendre comme une tentative de toucher l’auditeur par des sensations réelles.

Photo Sébastien Durand

RFI Labo exposait son processus de production pour la musique en binaural de synthèse à partir de multipistes fournis par les artistes. Tandis qu’un flux standard est envoyé à l’antenne, un flux binaural est disponible sur le web. Démonstration en direct par Benoit Le Tirant.

Photo Sébastien Durand

Une table ronde avec Mélissa Bounoua (Louie Media), Xavier Gibert (RFI Labo), Pascal Rueff (Feichter Audio, L’Agence du Verbe), animée par Marie Georgescu de Hillerin (Les Numériques) a fait le point sur les évolutions techniques et les implications esthétiques liées à l’usage du binaural en production.

Photo Sébastien Durand

RFI et l’Agence du verbe proposaient également un programme d’écoute binaural dans la salle dédiée (50 casques pilotés par un système S2/D8) : extraits de reportages et de fictions immersives.

Photo Laurent Feichter

Feichter Audio à Tourisme & Numérique 2018

Feichter Audio présentait aux acteurs du tourisme et des solutions numériques pour le tourisme le son binaural lors de l’événement Tourisme & Numérique, organisé par la Technopole Anticipa à Lannion.

L’environnement sonore 3D déployé par le casque audio permet d’épauler la narration par des sensations réelles et d’offrir au public une expérience de visite unique. Les professionnels du salon étaient invités à en faire l’expérience avec la diffusion de L’été 1347, conçu en binaural par l’Agence du Verbe pour l’église de La Roche Derrien (22). Sensations garanties devant la reproduction du vitrail commémorant la bataille de 1347.

S2/D8 pour Radiophonium

Dans Radiophonium, le dispositif de captation binaurale et d’écoute en trois dimensions permet à la violoncelliste Soizic Lebrat de créer une nouvelle situation spatialisée de concert, où les mouvements et les déplacements des musiciens-danseurs font partie intégrante de la composition globale de l’œuvre audiovisuelle ou acousmatique.

En cours de création, Bach To 3D est un projet de recomposition tridimensionnelle de la première suite en sol majeur pour violoncelle seul de Jean-Sébastien Bach. Le son est capté depuis le plateau par les interprètes et diffusé dans les casques mis à disposition du public, via un système S2/D8 de l’Agence du Verbe, coproducteur de l’expérimentation.

« Le système S2/D8 s’adapte parfaitement au projet Radiophonium, puisque l’objectif est de transporter le public dans les oreilles d’une danseuse, équipée de microphones miniatures, se frayant un chemin dans le champ sonore généré par 3 violoncellistes », dit Anne-Laure Lejosne, en charge de la réalisation technique.
« La qualité du son est optimale, les casques très confortables et le public peut se concentrer sur son écoute. Le dispositif est ergonomique, pratique et rapide à mettre en place. Il s’adapte à n’importe quels espaces, intérieur ou extérieur. Le public peut être positionné à une grande distance de la scène de jeu afin d’éviter au maximum le son direct qui peut parasiter l’écoute. »

Photo : Lucas Pizzini

Feichter Audio à Sens

Dans le cadre de « Sens, électronique, Numérique et Son », organisé par DéfiSon, Feichter Audio présentait à Sens (Yonne) les 17 et 18 octobre, ses solutions innovantes pour la diffusion sonore et proposait de découvrir le savoir-faire de l’Agence du Verbe avec l’écoute d’extraits réalisés en binaural natif.

Autour d’une KU100, Laurent Feichter explique les bases de la perception binaurale et la compétence de l’entreprise, en électronique et traitement du signal, pour cette approche qualitative. Une première écoute est possible sur le stand avec un système S2/D8.

Un espace silencieux d’écoute permet aux visiteurs de découvrir l’efficacité du binaural natif en matière de réalité augmentée, sous la houlette de Pascal Rueff, avec l’écoute de quelques productions.

En marge de l’événement, une visite passionnante de la cathédrale de Sens est aussi l’occasion de tirer quelques coups de feu dans cette réverbération magnifique et de les capter pour en extraire des réponses impulsionnelles.

S2/D8 pour l’installation sonore hEARt

Depuis bientôt deux ans, le compositeur Christophe Ruetsch expérimente, à l’aide d’un stéthoscope modifié, le fort pouvoir émotionnel que contiennent les prises de sons cardiaques.

Créée en collaboration avec des scientifiques de l’Inserm et de l’IHU Liryc à Bordeaux, l’installation sonore hEARt explore, à travers des « portraits de cœur », le paradoxe du cœur à la fois vu comme une pompe, mécanique vitale de soupapes et de valves, et celui du cœur vu comme l’un des points névralgiques des émotions dans la culture occidentale.

« Tant du point de vue de la qualité sonore (sans compromis) que de son ergonomie (modulaire, simple et efficace), le système S2/D8 que j’expérimente pour la troisième fois, est un système parfaitement adapté à la diffusion d’œuvres sonores sous casques » conclut Christophe.

L’écoute est pilotée par un système S2/D8 de l’Agence du Verbe, coproducteur de l’installation.

Photo : Christophe Ruetsch

S2 pour le studio binaural de RFI

Le studio 01 de RFI, dédié à la prise de son pour le direct ou le différé, enregistre et mixe plus de 700 titres par an avec 350 groupes différents.

Articulé autour de deux consoles SSL System T en architecture Dante, le studio mixe pour la radio et la télévision en stéréo conventionnelle et en binaural de synthèse. Les techniciens de l’équipe travaillent avec leur propre jeu d’HRTF, mesuré par nos soins et l’écoute au casque est assurée par un boitier S2.

Photo : Xavier Gibert

Tournage binaural à bord du Pourquoi Pas ?

L’Agence du Verbe a embarqué mannequins et hydrophones sur le bateau de recherche d’Ifremer pour un projet de spectacle imaginé en collaboration avec Teatr Piba. L’idée est de rendre compte du travail des scientifiques et de leur relation aux grands fonds marins, en particulier les sources hydrothermales et leurs biotopes si particuliers.
L’opération comprend notamment deux embarquements à bord du Pourquoi Pas au large des Açores, pour capter l’ambiance d’une mission scientifique et préparer l’immersion du public grâce à un dispositif de diffusion par casques.

Une première maquette est attendue en février 2018 à Brest.

Pour en savoir plus : journal de bord de la mission

Photo : Pascal Rueff